Design a site like this with WordPress.com
Get started

Anatoliy Golitsyn avait prévenu le monde il y a 40 ans

Anatoliy Golitsyn est le transfuge du KGB le plus élevé dans la hiérarchie qui ait jamais fait défection à l’Ouest.
Il a révélé des taupes du KGB dans les services occidentaux, et la stratégie à long terme du bloc communiste. Voici ses principales révélations de 1984.

Le système communiste est basé sur la désinformation et le mensonge. Quoi que disent les leaders des pays communistes, c’est toujours dans leur intérêt, que ce qu’ils disent soit vrai ou faux.

Lénine a mis en place la NEP dans les années 20 pour sauver l’URSS. Il s’agissait d’une fausse libéralisation de l’économie, permettant de sauver économiquement l’URSS, et de faire baisser la garde à l’Occident. 

Ce modèle de la NEP sera utilisé, écrit Golitsyn en 1984, pour faire croire à la chute du communisme et à la convergence entre les pays communistes et les pays capitalistes. En fait il n’en sera rien, comme avec la NEP. 

L’économie restera toujours entre les mains des communistes, ainsi que l’Etat et les principaux centres de pouvoir. La convergence aura lieu, mais ce sont les pays capitalistes qui deviendront socialistes, puis communistes. 

Quand les objectifs de la fausse libéralisation de l’URSS seront atteints, le communisme, qui était passé en mode sous-terrain, reviendra officiellement diriger l’URSS et le bloc communiste.

La déstalinisation permettra de faire passer le léninisme pour modéré, ouvert et tolérant. Les communistes persécutés par Staline et ayant survécu seront considérés comme des héros.

Un plan secret à long terme (plusieurs décennies) a été établi entre les principaux dirigeants du bloc communiste (notamment Khrouchtchev et Mao) entre 1958 et 1960.

Ce plan a plusieurs volets. La vraie scission entre Tito et Staline ayant vu l’Occident venir en aide à Tito, une fausse scission a été créée entre l’URSS et la Chine afin que l’Occident vienne en aide au PCC. 

La fausse division entre URSS et PCC avait aussi pour but de diviser réellement l’Occident, de faire baisser sa garde en lui faisant croire que le communisme était divisé, faible et impuissant.

URSS et PCC joueraient ainsi un rôle complémentaire sans le montrer : quand l’un est agressif et intolérant, l’autre est ouvert et doux ; quand l’un développe l’économie, l’autre développe le militaire.

Autre volet du plan : faire croire à la chute de l’URSS et à la mort du communisme. Outre la libéralisation, la chute du Mur de Berlin, de l’URSS et du Pacte de Varsovie le feraient croire à l’Occident crédule et trop sûr de lui.

La première mesure prise une fois ce plan entériné fut la construction du mur de Berlin, dans le but de le faire tomber au moment opportun (non fixé dans le temps). Ce fut juste après le massacre de Tian An Men pour en faire diversion.

Golitsyn ne parle évidemment pas de cet enchaînement dans son livre, mais il a annoncé 148 prédictions falsifiables, dont la chute du mur de Berlin et de l’URSS, dans son livre de 1984.

Un universitaire de Cornell a étudié en détail ces 148 prédictions, et en 1994 il a établi que 94% d’entre elles s’étaient avérées exactes. Aujourd’hui on est plus proche de 100% puisque ses prédictions continuent d’être vérifiées.

Le livre rentre dans de très nombreux détails, de l’infiltration de l’Union Européenne à l’opposition contrôlée en passant par le rôle de personnalités clés comme Sakharov.

Il a prédit également que l’URSS, qui n’est jamais vraiment tombée, se reconstituerait le moment venu, s’allierait ouvertement avec la Chine, et ce moment serait la dernière phase du plan.

Appelée “one clench fist” (poing fermé), cette phase verrait l’alliance au grand jour du bloc communiste être révélée par les événements, et partir à la conquête d’un monde libre affaibli et décadent car infiltré par le communisme grâce à ce plan.

Il me semble qu’on y est. Mais pour avoir ignoré, méprisé et censuré Golitsyn depuis près de 40 ans, ce qu’il reste de l’Occident et de ses alliés se retrouve face aux conséquences de son aveuglement volontaire.

Golitsyn a publié un nouveau livre en 1995, Perestroïka deception, dans lequel il explique en quoi il a eu raison en 1984, et en annonçant plus précisément encore la suite des événements.

Jean Robin

Pour suivre le travail de Jean Robin sur twitter @JeanRobinMedia et sur jeanrobinmedia.wordpress.com

Advertisement

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: