Design a site like this with WordPress.com
Get started

Il a été révélé que Biden était derrière la répression du Convoi de la Liberté

Par Becker News, 26 novembre 2022

Le président Joe Biden a joué un rôle majeur derrière la répression contre le “Convoi de la Liberté” par le Premier ministre canadien Justin Trudeau, comme l’a révélé un nouveau rapport surprenant.

La répression féroce de Trudeau a violé les droits de l’homme fondamentaux et a débouché sur de nouvelles mesures totalitaires, telles que le gel des comptes bancaires des principaux organisateurs.

Comme le rapporte le Daily Mail, le président Joe Biden a exigé du Premier ministre canadien Justin Trudeau qu’il arrête le “Convoi de la Liberté” qui “protestait contre la vaccination obligatoire à la frontière entre les États-Unis et le Canada, juste avant que Trudeau n’invoque la Loi sur les mesures d’urgence pour y mettre fin.”

“Trudeau doit témoigner à Ottawa ce vendredi concernant sa décision de mettre fin au convoi dans le cadre de l’enquête du gouvernement canadien sur l’utilisation de ces pouvoirs par le Premier-ministre”, ajoute le rapport.

Biden avait pressé Trudeau de mettre un terme au Convoi de la Liberté. La ministre canadienne des Finances Chrystia Freeland a déclaré que Washington était “très, très, très inquiet”.

Le 10 février, Mme Freeland a déclaré dans un courriel que le gouvernement américain craignait que “toutes leurs usines automobiles du nord-est ne ferment” si le convoi de camionneurs n’était pas dispersé dans les 12 heures.

Mme Freeland s’est coordonnée avec le principal conseiller économique de M. Biden, Brian Deese, qui s’est plaint que les blocages pourraient coûter environ 2,9 milliards de dollars par jour au commerce international. Elle a également déclaré à l’enquête qu’elle pensait que son pays était “en train de causer un préjudice à long terme et peut-être irréparable aux relations commerciales avec les États-Unis.”

Le lendemain, Brian Deese et le chef de cabinet de Trudeau, Brian Clow, ont organisé un appel entre Biden et le Premier ministre. Trudeau a reçu un plan pour mettre fin au convoi, selon un rapport de Politico.

D’après les échanges entre Clow et Freeland, Trudeau a parlé à Biden de “l’argent, des gens et du soutien politico-médiatique” et s’est plaint que des journalistes comme Tucker Carlson, de Fox News, alimentaient les blocus par des reportages nocturnes.

Biden aurait parlé des rumeurs concernant un éventuel convoi américain qui pourrait bloquer Washington et le Super Bowl à Inglewood, en Californie. Selon Freeland, Biden a déclaré que les blocages étaient un “problème commun”.

Vendredi, Justin Trudeau a témoigné à l’audience. Son audition était remplie d’accusations violentes, de mensonges flagrants et de diffamations politiques douteuses.

Le Premier ministre canadien Trudeau s’était attribué les “pouvoirs d’urgence” en vertu de la Loi nationale sur les mesures d’urgences pour écraser la mission du convoi de la liberté, qui consistait à contraindre le gouvernement à reconnaître les droits et libertés fondamentaux des citoyens.

Trudeau a donné le feu vert à la police d’Ottawa pour dresser une “liste d’ennemis” afin de cibler toute personne ayant soutenu les manifestations du Convoi de la Liberté.

“Si vous êtes impliqué dans cette manifestation, nous chercherons activement à vous identifier et à vous poursuivre par des sanctions financières et des accusations pénales”, a déclaré le chef de police par intérim.

La Loi sur les situations d’urgence confère à M. Trudeau le pouvoir d’imposer la loi martiale, de désigner, sans quelconque forme de procès, les Canadiens comme des ennemis de l’État, de saisir leurs comptes bancaires et d’en faire des prisonniers politiques. Le gouvernement canadien a arrêté plus de 200 manifestants du Convoi de la Liberté en vertu de la loi sur l’état d’urgence.

Le ministre de la Justice David Lametti est même apparu sur CTV mercredi soir et a comparé les manifestants anti-vaccination obligatoire/Pass sanitaire trans frontalier, à des “terroristes”, tout en lançant un avertissement au mouvement “pro-Trump”.

“Si vous êtes membre d’un mouvement pro-Trump qui donne des centaines de milliers de dollars, et des millions de dollars à ce genre de causes, alors vous devriez vous inquiéter”, a t-il déclaré.

Un certain nombre de provinces canadiennes ont ensuite riposté contre le gouvernement dirigé par Trudeau et son usurpation des pouvoirs d’urgence.

En février, Joe Biden a déclaré que l’ “urgence nationale” due au Covid devait être prolongée avant qu’un convoi populaire ne se dirige vers Washington D.C.

Lien vers l’article original

Advertisement

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: